Connect with us

Nigeria : répression meurtrière par les forces de l’ordre

Afrique

Nigeria : répression meurtrière par les forces de l’ordre

248 vues

Hier soir, plusieurs manifestants ont été tués par les forces de l’ordre à Lagos, au Nigeria, alors qu’ils s’étaient rassemblés de manière pacifique. L’objectif : défier le couvre-feu imposé pour mettre fin au mouvement de contestation populaire qui s’est emparé du pays.

Manifestants au Nigeria - 21 octobre
Crédit photo : AFP
Manifestants au Nigeria – 21 octobre
Crédit photo : AFP

Depuis lundi 19 octobre, des rassemblements jusque-là pacifique ont conduit à une impressionnante escalade de violence à Lagos, au Nigeria. Des bandes de jeunes casseurs ont détruit des véhicules, blessé voire tué des manifestants dans plusieurs villes du pays. Ces jeunes qualifiés de “voyous” ont forcé les portes d’une prison de l’état d’Edo. Plusieurs commissariats ont également été attaqués et vandalisés à Lagos, Ibadan, et Benin City. “La situation au Nigeria est quasiment hors de contrôle. Les protestataires attendaient une réaction du président qui reste mystérieusement silencieux”, a déclaré Moise Gomis, correspondant France 24.

Des observateurs affirment que ces jeunes sont payés par les autorités pour semer le trouble et justifier l’intervention des forces de sécurité.

Face à ces violences, les autorités nigériane ont pris, mardi 20 octobre, une série de mesures pour ramener le calme dans le pays. Un couvre-feu de 24 heures a notamment été décrété dans la megalopole de Lagos et le déploiement de la police anti-émeute sur tout le territoire. “Beaucoup de manifestants et d’observateurs affirment que ces jeunes sont payés par les autorités pour semer le trouble et justifier l’intervention des forces de sécurité” a observé Lizza Fabian, correspondante RFI.

Par Carole Galloy

Partager sur vos réseaux
Continue Reading
Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Français Français English English

Newsletter

L’application D5news

Advertisement

Actualités à ne pas rater

To Top